*

Actualités - Evènements :

daumal button Le don d’Alice


Le don d’Alice

En perdant sa fille, Florence Bouté a décidé de donner la vie à d’autres personnes.

Dans son livre, « Le don d’Alice », elle raconte ce cheminement qui l’a amenée à répondre à une question qu’aucun parent ne souhaite se poser un jour : celle du don d’organes lors du décès d’un enfant.

A l’occasion de la sortie en librairie du livre le 6 novembre, Florence Bouté a accordé une interview au quotidien Paris-Normandie accessible à l’adresse suivante :

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/apres-le-deces-de-sa-fille-florence-boute-raconte-son-histoire-pour-lever-le-tabou-du-don-d-organes-EP15837982
Le don d'Alice

daumal button UN SITE D'ACTUALITES A CONSULTER : FRANCE ASSOS SANTE


Le site commente les changements notables proposés dans la version initiale du projet de loi de finances 2020 de la Sécurité sociale qui vient d'être adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, dispositions notamment sur l'invalidité, les pénuries de médicaments, le ticket modérateur et l'accès précoce aux médicaments.
Adresse : www.france-assos-sante.org

daumal button Les rapports annuels 2018 de l’Agence de la biomédecine : rapport d’activité et rapport médical et scientifique


Agence de la Biomedecine

L’Agence de la biomédecine vient de mettre en ligne ses deux rapports annuels accessibles aux adresses suivantes :

- https://rapport-annuel.agence-biomedecine.fr/ qui développe notamment la stratégie de l’Agence et ses actions en 2018,

- https://rams.agence-biomedecine.fr/ qui présente les données chiffrées collectées et consolidées pour l’ensemble des activités qu"elle évalue.
Compte-tenu des missions de l’Agence, ces documents sont très denses.

On relèvera principalement pour 2018 dans le cadre du plan 2017-2021 de prélèvement et de la greffe d’organes et de tissus :

- le développement du Score Cœur pour optimiser la répartition nationale des greffons cardiaques (cf page 42 du rapport annuel). Les responsables de l'Agence en estiment le premier bilan positif car « le score identifie bien les patients les plus en risque de décéder en l'absence de transplantation ...même s’il reste certains points à affiner »., par exemple toutes choses égales par ailleurs dans les multiples paramètres les influences sur les scores du temps entre centres de prélèvement et greffe potentielle ou mise ou non sous ECMO,

- après huit années de forte hausse, l'activité du prélèvement et de la greffe d'organes a connu en 2018 une baisse.
Tous organes confondus, 5.805 greffes ont été pratiquées en France en 2018, soit 300 de moins qu'en 2017 : 4.942 grâce à des donneurs en état de mort encéphalique ; 561 de donneurs vivants et 271 après prélèvements « Maastricht III ».(détail par organe page 22 du rapport).
Cette baisse a été attribuée à l'épidémie de grippe de l'hiver 2018 qui a fortement mobilisé les services de réanimation, l'évolution de la prise en charge des AVC limitant le nombre de donneurs en mort encéphalique.
On notera les évolutions législatives prévues dans la révision en cours des lois de bioéthique dans le domaine des dons croisés de rein de son vivant et des prélèvements protocoles « Maastricht III ».
Les données quantitatives concernant la greffe cardiaque et cardio-pulmonaire et pulmonaire en 2018 sont largement consultables dans le rapport médical et scientifique, notamment les Tableaux :

- C16 Évolution du nombre de greffes cardiaques 1986-2018 (de 294 à 467 en 2017 et 450 en 2018),

- C18 Activité d'inscription et de greffe cardiaque par équipe en activité au 1er janvier 2018 (il y en a 24). On relève 626 nouveaux inscrits et de fortes disparités régionales ; 40% des greffes ont été réalisées en région parisienne.
L'attribution de greffons pour la greffe cardio-pulmonaire (9 en 2018) a continué à être à destination des super-urgences. Pour la greffe pulmonaire, extension de l'utilisation des machines de perfusion (en recherche également pour améliorer la conservation des greffons cœur).
Les Tableaux PCP18 rapportent l'évolution de l'activité de greffe pulmonaire et cardio-pulmonaire de 1987 à 2018 (respectivement 54 et 26 à 373 et 9) et PCP20a et 20b des équipes en activité en 2018 (3 cardio-pulmonaires et 11 pulmonaires).
Outre les organes, le rapport médical et scientifique rend compte des activités concernant les cellule souches hématopoïétiques des tissus, vigilance et qualité...
. Il est téléchargeable, au complet poids 22,2 Mo.

(Merci à J-C.F. pour cette synthèse)

daumal button Dispositif de communication dela campagne don du vivant 2019


À l’occasion de la journée européenne du don d’organes le 12 octobre, l’Agence de la biomédecine lance une nouvelle campagne d’information sur le don de rein de son vivant.
==> Télécharger en .pdf

daumal button XVes Journées Françaises de l’Insuffisance Cardiaque et des Cardiomyopathies (IC-C)




La Présidente et la Secrétaire de la FGCP seront présentes aux journées francophone de l'insuffisance cardiaque, des cardiomyopathies, de l'assistance et de la Transplantation cardiaque.
Ces XVes Journées Françaises de l’Insuffisance Cardiaque et des Cardiomyopathies (IC-C) qui auront lieu cette année à Rennes les 19 et 20 septembre 2019au Couvent des Jacobins.

>>> Voir le programe détaillé sur le site jfic.sfcardio.fr

daumal button SOUTENIR LE PRÉLÈVEMENT ET LA GREFFE D’ORGANES :UNE PRIORITÉ POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DESPATIENTS


Communiqué de Presse de l’Agence de la Biomédecine du 16 mai 2019
Dans le cadre du troisième plan greffe 2017-2021 le ministère dessolidarités et de la santé rappelle que le prélèvement et la greffeconstituent une priorité nationale pour lesquelles il apporte un soutienpaticulier (cf lien avec le communiqué), ceci dans le cadre d'une centained'autres actions thématiques.

Un accompagnement financier supplémentaire est notifié auxétablissements de santé pour renforcer à très court terme les moyenshumains et techniques dédiés à ... >>> Lire la suite en format .pdf

daumal button DES SCIENTIFIQUES PRÉSENTENT UN PROTOTYPE DE (PETIT) CŒUR EN 3D RÉALISÉ À PARTIR DE TISSU HUMAIN


daumal button

Les chercheurs ont d'abord réalisé une biopsie sur un patient, avant de mettre en culture les cellules et de les différencier en cellules cardiaques.
Un cœur inerte, de la taille d'une cerise, mais une grande première.
Une équipe de chercheurs israéliens est parvenue à imprimer un cœur en 3D à partir de tissus humains, selon les travaux publiés dans la revue Advanced Science (en anglais), lundi 15 avril. "C'est la première fois qu'est conçu et imprimé un cœur entier rempli de cellules, de vaisseaux sanguins, de ventricules et de cavités", souligne le professeur Tal Dvir, de l'université de Tel-Aviv, cité par le Jerusalem Post (en anglais). Ces efforts pourraient représenter une avancée afin de traiter les maladies cardiovasculaires et prévenir le rejet des greffes.
Source : https://www.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/des-scientifiques-presentent-un-prototype-de-petit-coeur-en-3d-realise-a-partir-de-tissu-humain_3399467.html

daumal button CONTRACEPTION CHEZ LES PATIENTES TRANSPLANTEES(REIN, FOIE, COEUR, POUMON)


Cette fiche mémo porte sur les méthodes contraceptives pouvant être utilisées chez les patientes transplantées (rein, foie, coeur, poumon).
Les patientes doivent recevoir une information sur les di&érents modes de contraception à utiliser dès que la greffe est envisagée.
Toute méthode contraceptive doit être adaptée à chaque femme et choisie par et avec elle, en concertation avec le gynécologue et le service de transplantation en fonction de sa réalité quotidienne et des éventuelles contre-indications.
La méthode choisie peut évoluer au fil de la vie et des situations rencontrées par la femme et/ou par le couple.
==> Lire la suite en format .pdf contraception_patientes_transplantes

daumal button PARUTION DE LA BROCHURE "ATTENDRE LA GREFFE EN TOUTE SÉRÉRINTÉ"


L’accès à la greffe n’est pas simple, il y a plusieurs étapes à franchir pour évaluer sivous êtes éligible à la transplantation.
C’est à dire si vous êtes compatible en termesd’état de santé physique et psychologique avec la greffe. D’autre part, l’attente faitqu’il faut réévaluer régulièrement votre éligibilité.
C’est pourquoi, vous devez vousrendre régulièrement, tous les mois ou tous les 2-3 mois au centre de greffe.
C’est aussi l’occasion de rencontrer différents professionnels et les associations depatients qui peuvent vous aider pendant cette période.
Pour récapituler le parcours médical prégreffe, nous avons compilé ces différentesétapes sur un plateau qui peut faire penser à celui du jeu de l’oie ou de l’échelle : allerde case en case jusqu’au jour de ...
Lire plus sur les brochures en format .pdf:

       

>>> Attendre la greffe en toute sérérinté
>>> Jeu de l'oie greffe

daumal button UNE ÉQUIPE DE PRATICIENS DE L’HÔPITAL MARIE LANNELONGUE A CRÉÉ UNE PLATEFORME EN LIGNE D’APPRENTISSAGE GRATUITE SUR LE DÉPISTAGE ET LA PRÉVENTION DES ESCARRES. L’HÔPITAL A REMPORTÉ UN APPEL D’OFFRES DE L’AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ.


Passer des jours alité, rester immobile et développer une escarre. C’est ce que veut éviter l’hôpital Marie-Lannelongue, au Plessis-Robinson. Une équipe de praticiens de l’hôpital vient de créer une plateforme d’apprentissage en ligne gratuite sur le dépistage et la prévention des escarres, ces lésions cutanées liées à une compression des muscles sur un plan dur - bien souvent le lit. A terme, la peau finit par se nécroser...
==> Lire la suite sur le site de HML

daumal button ACTIVITÉ DU PRÉLÈVEMENT ET DE LA GREFFE D’ORGANES EN 2018 UNE BAISSE LIMITÉE GRÂCE À LA MOBILISATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ


Après un premier constat annoncé dès l’automne dernier, l’Agence de la biomédecine confirmeune baisse d’activité en 2018 après 8 années de forte hausse.
Alors que le début de l’année 2018laissait présager une baisse très importante de l’activité, tous les acteurs du prélèvement à lagreffe se sont mobilisés et ont permis de redresser la tendance pour limiter la baisse d’activitéà - 5 %.
L’Agence de la biomédecine, consciente de l’enjeu de chaque greffe, souligne l’implicationde l’ensemble des acteurs de la chaine de la greffe qui chaque jour, s’engagent pour...
==> Lire la suite en format .pdf

daumal button Communiqué de l"ANSM sur les risques du mycophénolate (CELLCEPT)


L’ANSM tient à vous rappeler certaines informations sur le mycophénolate. Indiqué dans la prévention du rejet d'organe après transplantation, le mycophénolate est un tératogène qui augmente le risque d’avortements et de malformations congénitales en cas d’exposition au cours de la grossesse.Afin de prévenir ce risque qui doit être pris en compte lors de la prescription, un formulaire d’accord de soin est en place depuis 2016. Ce formulaire est à signer tous les 6 mois par le médecin ...
>>> cliquez ici pour lire la suite sur le site de l'ANSM

daumal button La grande saga des greffes d’organes, Vivre avec le cœur d’un autre. Témoignages de deux transplantés

«Je suis reconnaissante,mais pas redevable. Je ne pourrai jamais rendre ce que l’on m’a donné. Je ne pourrai jamais non plus donner à mon tour».Dossier paru dans le journal La Croix, édition des 6 et 7 janvier 2018.

> >>> cliquez ici pour voir l'article au complet

daumal button Mission flash relative aux conditions de prélèvement d’organes et du refus de tels prélèvements : communication de son rapporteur

Assemblée Nationale Débat du 20 décembre en Commission sur les conditions de prélèvement d'organes à l'assemblée nationale.
Mercredi 20 décembre 2017 matin, Jean-Louis Touraine, rapporteur de la mission flash relative aux conditions de prélèvement d’organes et du refus de tels prélèvements, créée le 29 novembre dernier, a présenté ses conclusions à la commission des affaires sociales.
Dans le contexte de la réunion à venir des états généraux de la bioéthique pour prendre le pouls de la société sur les grandes thématiques de bioéthique, le principal objet de la mission flash portait sur l’application de l’article 192 de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé qui a clarifié et réaffirmé la notion de consentement présumé.

Le principe du consentement présumé en matière de dons d’organe, qui prévaut en France depuis 1976 signifie en effet que, au moment de son décès, toute personne majeure est présumée donneuse d’organes ou de tissus biologiques, sauf à avoir exprimé, de son vivant, son refus d’un tel prélèvement, principalement par l’inscription sur le registre national des refus.

L’équipe médicale se doit toujours d’informer préalablement les proches du défunt quant à la nature et aux finalités du prélèvement envisagé, mais c’est bien le consentement du défunt et non pas celui de sa famille qui doit être recherché.

Presque un an après l’entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions, cette mission flash vise à analyser les difficultés que pourrait rencontrer leur application sur le terrain. La mission flash a procédé à une dizaine d’auditions auprès des acteurs institutionnels mais surtout auprès des acteurs de terrain, en particulier des coordinations hospitalières de prélèvement.

sourcing: http://www2.assemblee-nationale.fr/15/commissions-permanentes/commission-des-affaires-sociales/secretariat/missions-flash/mission-flash-relative-aux-conditions-de-prelevement-d-organes-et-du-refus-de-tels-prelevements-communication-de-son-rapporteur

Le débat durant deux heures, vous avez trois versions de visionnage:

- 1 - Voir la vidéo sur le site de l'assemblée nationale:
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5364097_5a3a216220763.commission-des-affaires-sociales--conditions-de-prelevement-d-organes-communication-20-decembre-2017

- 2 - cliquez ici pour télécharger le débat en version HD (plus lourde 650 Mo)

Petit bonus pour ceux qui veulent prendre le temps d'écouter le débat sur leur téléphone portable ou tablette vous pouvez télécharger cette version bien moins lourde:
- 3 - cliquez ici pour télécharger le débat en version mobile et tablette (recommandée car moins lourde 179 Mo)

daumal button Greffe : vivre avec le coeur d'un autre

Michel Mougin

Michel Mougin, 63 ans, vit avec le coeur d'un autre depuis 20 ans maintenant. Rencontre à Belfort.Chaque semaine le même rituel : les gants, le casque et le moteur qui rugit. À Belfort, Michel Mougin n'a jamais abdiqué sa passion pour le trial, malgré sa greffe du coeur, il y a 20 ans. "À la sortie de ma greffe, j'avais perdu 16 kilos", se souvient-il. "Donc, quand j'ai recommencé à faire du trial, je n'arrivais pas à me mettre debout sur la moto, je n'avais pas assez de muscle sur les jambes".

> >>> cliquez ici pour voir le reportage

daumal button Arrêté du 31 octobre 2017 portant agrément et renouvellement d’agrément national de la FGCP

Arrêté du 31 octobre 2017 portant agrément et renouvellement d’agrément national des associations et unions d’associations représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique.

> >>> cliquez ici pour lire l'arrêté du renouvellement de notre agrément pour cinq en format .pdf

daumal button SIGNATURE D’UNE CONVENTION AVEC LA FÉDÉRATION DES MAISONS D’ACCUEIL HOSPITALIÈRES (FMAH)

A l’occasion de la réunion du Conseil d’Administration de la Fédération réuni le 20 octobre, notre Présidente Claire Macabiau a signé une convention de partenariat avec Monsieur Philippe Frigeri, Président de la FMAH.

SIGNATURE FGCP FMAH


La FGCP et la FMAH interviennent toutes les deux dans le domaine de la Santé et ont décidé de coopérer étroitement dans l’information réciproque des publics, patients et proches concernés par leurs actions de communication, notamment pour soutenir le développement du don d’organes et faciliter l’accueil des patients et proches à proximité des structures hospitalières.
La FMAH rassemble 41 maisons d’accueil réparties sur le territoire métropolitain et la convention prévoit des échanges d’information et des contacts réguliers et réciproques avec les 10 associations régionales de la FGCP implantées sur le même territoire.
>>> Voir le Site de la FMAH >>> Voir le texte de la convention

daumal button Nouveaux médicaments à base de lévothyorxine : information des patients

Bonjour à toutes et à tous,

Les mesures concrètes, pour permettre de changer de traitement aux personnes souffrant d’effets secondaires gênants et persistants liés à la nouvelle formule du Levothyrox, commencent à être accessibles aux patients concernés depuis ce lundi 2 octobre (retour temporaire et pour certains patients seulement du Levothyrox ancienne formule) et doivent progressivement monter en puissance avec une autre date clé le 15 octobre (arrivée d’un autre traitement à base de levothyroxine, le « L-Thyroxin Henning » du laboratoire Sanofi, qui lui restera ensuite disponible de façon durable).

Ces deux médicaments s’ajoutent à ceux déjà existants sur le marché français qui continueront à y être présents, à savoir le Levothyrox nouvelle formule et le « L-Thyroxin Serb solution buvable en gouttes » (la disponibilité de ce-dernier étant en train d’être augmentée pour atteindre rapidement un volume d’environ 15.000 traitements par semaine, soit 60.000 par mois).

Les projections en termes de personnes pouvant effectivement accéder à une alternative thérapeutique parmi celles qui ressentent des effets indésirables gênants et persistants : sur 3.3 millions de personnes traitées pour des problèmes de thyroïde en France, environ 250 000 personnes devraient pouvoir dès le 15 octobre (et davantage ensuite en fonction de la montée en puissance du princeps de Sanofi, ou éventuellement d’autres molécules qui pourraient aussi entrer sur le marché français par le suite) disposer d’un traitement alternatif au Lévothyrox nouvelle formule. Ce chiffre de 250.000 peut être mis en perspective des 9 000 personnes ayant déclarée des effets secondaires liés à la nouvelle formule, même si on sait que de nombreux patients n’ont pas dû déclarer leurs effets indésirables.

Plusieurs inconnues persistent encore, notamment :

- Combien de personnes souhaitent-elles / nécessitent-elles un changement de traitement (les recommandations étant en effet d’inciter les personnes, qui n’ont pas d’effets indésirables gênants et persistants, de conserver le Levothyrox nouvelle formule si c’est avec celui-ci qu’ils ont trouvé un équilibre hormonal avec lequel ils se sentent bien… tout switch d’un médicament à un autre en matière de traitement de la thyroïde nécessitant potentiellement un certain temps pour trouver sa pleine efficacité et son bon dosage, et n’étant jamais garanti de bien fonctionner aussi lorsqu’un équilibre a été trouvé avec un médicament il est préférable de le conserver) ?

- Les nouveaux traitements disponibles apporteront-ils une meilleure réponse aux personnes qui ne supportent pas la nouvelle formule de Levothyrox ?
- Les professionnels de santé (médecins d’abord, mais aussi pharmaciens) vont-ils être en mesure de répondre dans de bonnes conditions aux besoins (rendez-vous, examens complémentaires…) et aux questions des patients ?

Deux documents joints, produits par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), synthétisent les informations essentielles pouvant aider de façon simple les patients et les professionnels de santé à savoir que faire pour répondre aux personnes confrontées à des complications avec le traitement de leur problème de thyroïde :

- Un mémo à destination des patients.
- Un mémo à destination des professionnels de santé.

Ces deux documents sont publics et peuvent être mis à disposition du plus grand nombre. Ils doivent notamment être utilisés par les professionnels de santé pour accompagner leur pratique, entre autre par la remise de celui destiné aux patients.


source: www.france-assos-sante.org

daumal button Greffes et dons d’organes : plans d’actions 2017-2021

Un plan d’actions (sur 3 plans 2017-2021 pour la greffe d’organes et de tissus, pour la greffe de cellules souches hématopoïétiques, et pour la procréation, l’embryologie et la genetique humain) a été engagé pour les années 2017-2021 dans le domaine « du prélèvement et la greffe d’organes et de tissus », en lien avec l’Agence de la biomédecine.

Ce plan d’action construit en partenariat avec toutes les parties prenantes concernées (sociétés savantes, associations d’usagers, organisations représentatives des professionnels de santé, etc.) a notamment pour objectifs de :

- mobiliser les professionnels et les équipes de prélèvement et de greffe d’organes et de tissus sur un objectif global de 7800 greffes d’organes réalisées en 2021 pour diminuer le nombre de malades en attente de greffe ;
- renforcer le programme de greffe rénale à partir de donneurs vivants pour atteindre 100 greffes rénales par an ;
- faciliter le maintien et l’accès à toutes les sources possibles de greffon de cellules souches hématopoïétiques pour répondre aux besoins des patients ;
- prioriser le développement du don de gamètes pour tendre vers une autosuffisance nationale ;
- anticiper le développement des techniques et participer aux transitions technologiques dans les domaines de l’assistance médicale à la procréation, des examens génétiques et pré et post natals.
Ce plan stratégique constitue des outils de mobilisation pour accompagner les évolutions médicales et scientifiques à horizon 2021.

>> Consulter le plan :...

source:
http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/autres-produits-de-sante/article/greffes-et-dons-d-organes-plans-d-actions-2017-2021

daumal button Christian Cabrol vient de nous quitter

Christian Cabrol et AgnèsZ
Christian Cabrol avec AgnèsZ en avril 2016
AgnèsZ, greffée cardiaque, connaissait depuis 45 ans le professeur
Cabrol qui s'était occupé d'elle dès son plus jeune âge.

   
    Le professeur Cabrol aprés avoir rencontré les pionniers de la transplantation aux Etats Unis a réalisé plus de 1500 greffes.
Grâce à lui nombreux patients ont gagné 10, 20, 30 voir plus d'annees de vie.
Il est resté toujours très proches des associations de tranplantés et France Greffes Coeur et/ou Poumons adresse ses plus sincères condolèances à ses proches.



Christian Cabrol et AgnèsZ
Claire Macabiau présidente de la FGCP, avec le Pr Cabrol en 2014 lors de la journée du don d'organes


daumal button Avec la naissance de l’Union Nationale Des Associations Agréées Du Système De Santé, la démocratie en santé se renforce.

    L’assemblée générale constitutive de l’Union nationale des associations agréées du système de santé, association prévue par l’article 1er de la loi de modernisation de notre système de santé afin de renforcer la légitimité et la reconnaissance de la représentation des usagers, s’est tenue le 21 mars 2017.
Une Union de 73 associations agréées au niveau national

Les associations ayant à ce jour fait la démarche de rejoindre cette nouvelle Union en signant ses statuts, issus d’un travail participatif de coconstruction dans le cadre de la période de préfiguration coordonnée par Edouard Couty, sont au nombre de 73 (cf. liste en document joint "en cliquant sur Lire ... en fin de paragraphe").


Le Collectif Interassociatif Sur la Santé s’est lui fondu dans l’Union nationale des associations agréées du système de santé en en adoptant les statuts, cette évolution statutaire ayant fait l’objet d’un vote à l’unanimité en assemblée générale extraordinaire du CISS ce même 21 mars 2017.

  >> Lire...


daumal button INNOVATION EN GREFFE D’ORGANES : l’imagerie améliore l’évaluation à distance des organes avant prélèvement

    L’évaluation d’un organe est essentielle avant de l’accepter pour une greffe. En cela, la transmission d’images à distance représente une formidable opportunité d’amélioration de la prise de décision par les équipes de greffe et ainsi de renforcement de l’accès à la greffe. Elle permet une évaluation plus rapide etcomplète des organes à prélever, afin de choisir le greffon le plus adapté au patient en attente de greffe,tout en respectant les règles strictes de sécurité et d’anonymat. Des déplacements inutiles de chirurgiens sont de surcroît évités si l’organe n’est pas de qualité suffisante...

  >> Lire...


daumal button CHARTE DU PARCOURS DE SANTÉ

2017_charte_parcours_sante.jpg


Charte du parcours de santé
Usagers et professionnels : ensemble pour notre santé
Chaque usager du système de santé a un parcours de santé particulier. Ce parcours personnalisé se construit dans le cadre de relations privilégiées établies avec les professionnels de santé qui l’accompagnent.
La charte du parcours de santé a pour objectif de promouvoir le respect des droits des usagers, les conditions favorables à la réalisation de parcours de santé de qualité, sans rupture et adaptés aux besoins de l’usager.
Dans le cadre créé par les politiques de santé, cette charte présente les principes et objectifs qui s’appliquentà l’ensemble des étapes du parcours de santé, sur l’ensemble du territoire national.
Plus d'info >>> Charte du parcours de santé

daumal button Des tissus de cœur humain créés en laboratoire.

Oui et c’est extraordinaire, car c’est un pas de plus vers la création d’un cœur vivant que l’on pourrait transplanter et en finir avec les cœurs artificiels.
Cette découverte, on la doit à des scientifiques de l’université de Pennsylvanie aux États-Unis.
En 2012, ils avaient réussi à créer des tissus du myocarde, le muscle à l’intérieur du cœur qui le fait battre.
Cette fois, ce sont des cellules de l’enveloppe extérieure du cœur qu’ils sont parvenus à cultiver.
Et maintenant, ils vont s’attaquer à la dernière pièce manquante : l’enveloppe interne du cœur...

Source: http://www.europe1.fr/emissions/l-innovation-du-jour/des-tissus-de-coeur-humain-crees-en-laboratoire-2953409

>>> Pour plus de détails (en anglais): http://www.nature.com/articles/s41551-016-0003

daumal buttonDiminuer la fréquence des biopsies ?

Le test sanguin AlloMap est une nouvelle méthode de surveillance régulière et non invasive du rejet cellulaire chez les greffés cardiaques.
Il a été développé aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années et se diffuse maintenant en Europe.
AlloMap permet d’identifier le cas échéant des protéines activées signes de rejet cellulaire chez des patients transplantés cardiaques dont le greffon était stable, en complément de l’évaluation clinique standard.
Il consiste pour le patient à une simple prise de sang qui sera ensuite analysée par des techniques sophistiquées, en particulier pour détecter ces protéines même en l’absence de symptômes significatifs de rejet.
Un protocole national multicentrique de ce test devrait être mis en place en fin d’année pour des patients transplantés de plus de 6 mois, dont le parcours a été simple et leur éviterait ainsi des séances de biopsie toujours un peu stressantes.

daumal button Vers un nouveau traitement immunosuppresseur ?

Nous sommes tous astreints à la prise en général biquotidienne des immunosuppresseurs anticalceurines contre le rejet : ciclosporine ou prograf.
Les néphrologues spécialistes de transplantations rénales disposent d’une nouvelle molécule moins contraignante : le belatacept qui offre au moins deux avantages : sa toxicité rénale est beaucoup plus faible que celle des anticalceurines et il peut être administré par une simple perfusion mensuelle.
Les résultats très positifs chez les transplantés rénaux ont conduit à solliciter l’agrément de son remboursement auprès de la Haute Autorité de Santé. Cette molécule n’a pas encore fait l’objet d’études en transplantation cardiaque, on connaît cependant un patient multi-transplanté (rein et cœur) qui en bénéficie et il est possible dans un avenir plus ou moins proche compte-tenu de la lourdeur des procédures, que le belatacept puisse être prescrit dans d’autres types de transplantation.

Nous tenons à remercier tout particulièrement le Docteur Catherine Nafeh-Bizet, cardiologue chargée du suivi des transplantés au service de Chirurgie thoracique et cardiovasculaire du CHU Charle-Nicolle de Rouen d'avoir fourni ces informations à notre association régionale.

Retour  page actualités VOIR LES ARCHIVES DES EVENNEMENTS ...